« Mazel tov ! Vous aurez un fils l’année prochaine... » Lors de notre mariage, on nous avait souhaité de célébrer prochainement la naissance d’un enfant. Il n’y avait rien à dire, notre joie était à son comble. Nous avions mérité d’édifier un foyer fidèle en Israël, une maison paisible harmonieuse, ou régnait l’amour. Nous avions tout, sauf un enfant. Nous l’avons attendu, nous l’avons voulu, nous avons prié pour sa venue. Mais il ne vint pas. 
Il est difficile de décrire cette situation pour qui n’a pas vécu cette épreuve, ce vide, ce manque. Jour après jour, dans le calme. Ces jours nous semblaient des mois. Chaque mois une nouvelle déception. Des mois qui s’accumulent et qui deviennent des années. 
Nous nous sommes repliés sur nous-mémes, sans partager notre douleur avec personne. Nous avons commencé des soins trés fastidieux. Presque chaque semaine nous nous rendions à Jérusalem. Nous allions au Mur pour prier et supplier: « Notre Pére qui êtes au Ciel, de grâce, sauve-nous!» 
Lors de l’un de nos voyages, nous étions arrivés très tard au Kotel, et avons prié comme d’habitude, chacun à sa place. J’avais épanché ma peine devant le Saint béni soit-Il et je me dirigeais vers la sortie, plein de tristesse, quand un hassid de Breslev, ayant remarqué l’expression de mon visage, me tendit un CD. Je le pris machinalement en lisant ce qui était écrit dessus : « Cesse de pleurnicher et tu verras des miracles ». Le hassid ne demandait rien, aucune charité, aucun argent pour ce disque. Et il ne dit pas un mot. 
Je ne fais pas partie de ceux qui écoutent des CD, mais pour ne pas être ingrat je l’ai remercié. Je lui donnai quelques pièces et m’éloignai. 
Je retrouvai ma femme et nous avons quitté l’esplanade du Kotel. Comme mon lecteur de CD ne fonctionnait pas bien, j’ai simplement déposé le CD dans la voiture, sans l’entendre. C’est l’unique raison qui m’empêcha de l’écouter tout de suite. La routine l’emporta, jusqu'à l’un de ces voyages ou ce que diffusait la radio était tellement ennuyeux que nous avons cherché autre chose à entendre, quelque chose d’un peu plus spirituel, qui parle à notre âme. C’est alors que nous l’avons vu, le CD. Nous avons essayé de l’introduire dans le lecteur avec l’espoir que ca marche. Et le miracle se produit: une mélodie envahit la voiture. 
Cela transforma notre Vie. .. Dés le premier instant, nous avons compris que c’était quelque chose de différent, de saint, des paroles vivantes du Tout-Puissant. Les mots qui sortaient du CD réussirent à pénétrer nos oreilles, notre intellect, notre logique et notre âme de manière claire. C’était presque magique. Un simple CD qui m’avait coûté quelques shekalim nous expliquait quelque chose de profond qui nous avait échappé jusque-là, même après la lecture de maints livres, de nombreux cours et de conférences. 
Nous avons réécouté plusieurs fois de suite l’enregistrement et à chaque fois, nous saisissions quelque chose que nous n’avions pas compris les fois précédentes. Nous avons été stupéfaits de ce « simple » secret miraculeux qui consiste à remercier et à cesser de pleurnicher. Nous avons commencé à appliquer la méthode. Peu à peu nous avons retrouvé des concepts que nous connaissions, mais que nous n’utilisions pas dans notre vie quotidienne, comme le remerciement, la gratitude, le chant et ils sont devenus une part indissociable de notre vécu. Les mots de ce CD n’ont pas cessé de se faire entendre chez nous, et à chaque fois, nous fredonnions avec le rav la mélodie qui l’introduisait. 
A cette époque, nous devions affronter une série de soins supplémentaire aussi pénibles que les précédents. Mais cette fois-ci, ce fut différent, car nous débordions de foi, de remerciements et de louanges au Créateur du monde. En route vers l’hôpital, le fameux chant « Ce qui s'est passé est terminé, et l'essentiel est de tout recommencer » a remplacé nos peurs, nos tensions, l’amertume et la douleur. 
Ma femme, d’un tempérament courageux et brave, mais brisée par la quantité des médicaments qu’elle avait déjà ingurgités, commença chanter, à sourire et à remercier le Créateur du monde. Je fus stupéfait par sa confiance et je me laissais emporter par son enthousiasme. Neuf mois plus tard nous naquit une petite fille ravissante et douce. Nous n’avons pas pu nous empêcher de lui donner un prénom en rapport avec le CD. .. 

Nous avons décidé que nos enfants apprendraient à dire merci. 
"Le roi David, qui est le Sauveur, a été choisi pour être le Machia’h " dit le rav Shalom Arouch dans ce CD exceptionnel, « Pourquoi ? Qu’avait-il de si spécial ? C’est que David était entièrement chants et louanges ! Il était parvenu à un tel niveau qu’il surpassait tout le monde. Il fut donc choisi pour être le Machia’h ! Que demande David à chacun d’entre nous ? Qu’attend-il du peuple d’Israël ? Celui qui lit les Psaumes, que dit-il exactement ? Chantez pour Hachem ! Louez Hachem ! Remerciez-Le l... » 
Les miracles ne se sont pas arrêtés là. Par la suite, notre foyer s’est enrichi de deux autres enfants, doux comme le miel, et les prénoms qu’ils ont reçus expriment également nos remerciements et nos louanges au Créateur du monde. 

C’est tout. Nous voulions simplement dire merci.

Vous êtes vraiment top Toda raba (Merci) pour les cours que vous offrez ça donne envie de reprendre gout à la vie..

Samuel BENSOUSSAN

Paris 

Related Posts

Le compte du Omer #14- La Royauté dans la Rigueur

Juste un sourire- Un verre d’eau

Lire une lettre pour humilier

Comment être un bon juif après cette épidémie ?

Maeva


Your Signature

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>