La Guemara rapporte une histoire (Ta'anit21) : 
Dans la ville d'Abaye habitait un certain médecin qui s'appelait Aba Oma. Il pratiquait des saignées qui, à l'époque, étaient le reméde principal. 
Chaque jour, une voix céleste le saluait, alors qu'Abaye qui était le décisionnaire de sa génération et chef d'académie, ne recevait cette bénédiction qu'une fois par semaine. Abaye perçut cette marque de favoritisme envers un simple médecin comme un affront.
Or des Cieux on annonça à Abaye : « Tu es incapable d'agir comme lui. »
Quels étaient les agissements d'Aba Omna ? Lorsqu'il pratiquait la saignée, il séparait les hommes et les femmes.
Il avait un habit avec une fente, à travers laquelle il introduisait le scalpel. Lorsqu'une femme se présentait, il la revêtait de cet habit et la saignait a travers la fente, et ainsi il ne la voyait pas. Il avait aussi placé une caisse dans un lieu discret ou les clients glissaient ses honoraires.
Ainsi celui qui ne pouvait pas payer, n'était pas humilié.
Lorsqu'un érudit de la Tora venait se faire soigner. Aba Oma ne lui demandait rien. Au contraire, aprés la saignée,il lui donnait de l'argent en lui disant: « Vas manger et conforte-toi. »
Un jour, Abaye envoya deux disciples pour examiner ses actions. Aba Omna les installa dans sa maison, leur donna à boire et à manger, et leur prépara lui-même une précieuse literie pour passer la nuit. Le matin, les deux disciples prirent la literie et allérent la vendre au marché.
La, ils rencontrèrent Aba Oma auquel ils demandérent:
« Que vaut cette literie, afin que nous sachions à quel prix la vendre ?"
"Elle vaut tant et tant."
"Peut être vaut-elle davantage ?"
"Je l'ai achetée à ce prix."
"C'est vrai. Elle t'appartient et nous l'avons prise sans ta permission. Dis-nous s'il te plait: de quoi nous as-tu suspecté ?"
"Je me suis dit que ces sages devaient racheter des captifs et que vous aviez honte de me le demander."
"Reprends maintenant ta literie."
"Non ! Je me suis déjà résigné à la perdre et je l'avais dédiée à la charité. »…
Réfléchissons sur la portée du message de cette histoire.
Aba Omna était-il un génie, possédait-il des talents extraordinaires? Non! Il pratiquait simplement et honnêtement son travail, il respectait les lois de la décence, accomplissait des œuvres de bienfaisance, honorait les sages et jugeait chacun avec indulgence. Il poursuivait son propre itinéraire avec joie et simplicité. Il ne se désolait pas de ne pas être un érudit de la Tora ou professer un métier peu agréable. .. Il se réjouissait de sa mission et méritait de l'accomplir parfaitement.

Vous êtes vraiment top Toda raba (Merci) pour les cours que vous offrez ça donne envie de reprendre gout à la vie..

Samuel BENSOUSSAN

Paris 

Related Posts

Le compte du Omer #16- La Rigueur dans la Splendeur

Comment rester en joie et dire merci quand on découvre que notre fils célibataire a une liaison avec une femme mariée ?

Répondre aux curieux

Plus aucuns problèmes

Maeva


Your Signature

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>