Baba Salé et le Baal Chem Tov

Histoire hassidique

Il est de coutume de raconter une histoire hassidique sur le Baal Chem Tov chaque soir de Motse chabbat lors du repas de Melavé Malka.
Segoula pour une bonne parnassa, les enfants et le confort des enfants, pour une bonne et longue vie et une bonne santé.

A l’occasion de la hiloula du Tsadik Baba Salé Rabbi Israël Abouhatsira, une histoire est racontée sur Baba Salé et la saint Baal Chem Tov.

L’histoire ci-dessous a été racontée par un témoin de l’événement, le rabbin Makhlof Aminadav Crispin, qui était le rabbin de Kiryat Bialik et le mari de la petite-fille de Baba Salé.

“En 2007, j’ai eu le privilège d’entrer dans les unités avec Rabbi Maliubevitz.
Le Rabbi m’a demandé de lui dire quelque chose sur Baba Salé.

Je lui ai dit ce qui suit :

“Quand Baba Salé est venu vivre en Israël en 5744, sa première Yeshiva était dans la ville de Yavné avec son gendre (qui était aussi le fils de son frère), le tsadik Rabbi Avraham Abouhatsira zatsal.

Dans la ville se trouvait notamment Abrach.
Le chef du Kollel était un grand génie et d’une lignée importante, issu de la graine du Gaon de Vilna.
Le chef du kollel m’a demandé de lui organiser un rendez-vous avec Baba Salé .
Je suis entré chez le tsadik et je lui ai dit que le chef du kollel voulait le voir.
Il entra et le tsadik le traita avec un grand respect et ordonna de servir une variété de nourriture et de boissons.

▪︎ “Je ne sais pas comment ils en sont arrivés à cette discussion, mais entre deux discours, le chef du kollel dit au tsadik :
“Il n’y a rien qui puisse comparer le Baal Chem Tov avec la grandeur du Gaon de Vilna dans la Torah dévoilée” .

-> Baba Salé entendit et lui répondit :
“Comment peut-on exprimer une telle opinion et se mettre dans une affaire comme celle-ci pour comparer ces grands ?!Je sais qui est le Besht (Baal ChemTov)!

J’étais avec eux dans la pièce pendant toute la conversation, et après la réponse de Baba Salé, le chef du kollel est parti et je l’ai suivi.

▪︎ J’avais honte de retourner auprès de Baba Salé.
J’étais dans la chambre avec mon oncle Rabbi Avraham Hamra Datra, et soudain Baba Salé est venu me chercher et m’a demandé d’entrer.
Quand je suis arrivé dans sa chambre, il m’a dit :
“Qu’est-ce que tu m’as fait? M’avez-vous amené quelqu’un qui parle contre le Baal Chem Tov?
et ajouta:
“Tu verras, si demain ce kollel reste à Yavné, je ne suis pas Baba Salé.”

Je suis sorti et j’ai dit cela à Rabbi Avraham ztsal, ses yeux étaient remplis de larmes de chagrin, et dit:
“Que ferons-nous sans le Kollel?”
Et je lui ai répondu :
” Baba Salé sait ce qu’il fait.”

Bien sûr, le tsadik n’en n’a parlé à personne, et je n’ai parlé à personne non plus de cet incident.
Mais le fait est que le lendemain matin, le chef du conseil de Yavné a appelé le chef du kollel et lui a dit : “J’ai reçu un message du ministère de l’Intérieur indiquant que le budget des avrehim est arrêté.”

Ce jour-là le kollel n’était plus !
Après un certain temps, le tsadik appela son gendre, Rabbi Avraham, et lui dit de faire ses valises, car il quittait cette ville, puis il s’installa à Ashkelon.

Le Rabbi écouta attentivement, puis écarta ses deux mains saintes et me dit avec enthousiasme :
“Donc c’était ça? Avez-vous des histoires comme celle-ci et vous les gardez pour vous ?!”

Dans la même catégorie

Derniers Articles & VidÉOS

>
Left Menu Icon