• Home
  • >
  • Blog
  • >
  • Elle épousa un impie et fit de lui un juste

Le Midrach (Berechit Raba) rapporte l’histoire d’un homme pieux marié à une femme pieuse et qui n ’engendrérent aucune descendance. Ils se dirent qu’ils n’étaient d’aucune utilité pour le Saint béni soit-Il et divorcérent. Il épousa une femme impie qui fit de lui un impie. Elle épousa un impie et elle fit de lui un juste. Ce Midrach prouve bien que tout dépend de la femme.

Voyez ce qui se passe ici : dans le cas de l’homme pieux qui s’était marié avec une femme impie, c’est elle qui l’attira dans ses voies et fit de lui un impie et non le contraire. Et la femme pieuse qui s’était mariée avec un impie l’attira dans ses voies et fit de lui un juste et non le contraire. Nous posons alors cette question : Qui tient les rénes de la maison pour l’orienter vers la bonne direction : l’homme ou la femme ? La femme bien sur ! Nous voyons la grande force et l’importance de la femme ct donc sa responsabilité vis-à-vis du Saint béni soit-Il.

La Guemara rapporte le verset (Proverbes 14:1) : “La sagesse des femmes édifie la maison, leur folie la renverse de ses propres mains.” Rav dit: La femme de 0n fils de Pelet le sauva de la querelle de Kora’h et de ses partisans. Comment a-t-elle réussi ? Elle lui a dit : “Quel profit tireras-tu de cette dispute ? Tu resteras un disciple de toute facon : si Moché demeure le maître, tu seras son disciple ; et si Korah devient le maître, tu seras son disciple. .. Il lui répondit : “Que dois-je faire ? J ’ai promis de prendre leur parti.” Elle lui dit : “Je sais que tous les partisans de Korah sont saints, comme il est dit (Nombres 16:5) : “Toute la communauté sont des saints.” Reste à la maison, et je te sauverai !” Elle fit boire du vin à son mari pour l’endormir. Puis elle découvrit sa chevelure et s’assit à l’entrée de la tente. Les partisans de Kora’h qui venaient chercher On ben Pelet pour le joindre à leur dispute, rebroussérent chemin devant la tenue indécente de sa femme. Entre-temps, la terre engloutit la secte de Korah et On ben Pelet fut sauvé.”

En revanche, c’est la femme de Kora’h qui mit le feu aux poudres. Elle lui dit : “Vois ce que fait Moché, c’est lui le roi. Il a nommé son frére grand prêtre et ses neveux sont ses aides. Les prélévements sont destinés au prêtre (cohen) et bien que vous, les Lévites, recevez les dimes, les prétres vous imposent une dime sur la dime. Vois ce qu’il fait de vous : il vous a rasé la tête et balancé comme un panier.” Korah répondit: “Lui aussi s’est rasé la tête et a agité Aharon, comme pour nous.” Sa femme rétorqua : “Il a tout fait pour son seul profit. N’a-t-il pas dit : “Que je meure avec les Philistins” ? De plus, pourquoi vous demande-t-il de teindre vos tsitsits (franges) en bleu azur ? Si le bleu azur est tellement important, confectionnez des habits en bleu azur et habillez-vous tous en bleu azur.” Ainsi, elle a excité son mari pour se disputer contre notre maître Moché. Comme il est écrit : “La sagesse des femmes édifie la maison”, c’est la femme de 0n fils de Pelet. “Leur folie la renverse de ses propres mains”, c’est la femme de Kora’h. (Sanhédrin 109b)

Vous êtes vraiment top Toda raba (Merci) pour les cours que vous offrez ça donne envie de reprendre gout à la vie..

Samuel BENSOUSSAN

Paris 

Related Posts

Comment diffuser la Emouna dans le monde ?

La chose la plus précieuse au monde (réservé aux hommes)

Le chemin de la reconnaissance

Prière en Français/ Hébreu pour la réussite des enfants a reciter aujourd’hui

Maeva


Your Signature

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>