La Paracha de la semaine : Bear- les enseignements de Rabbi Nahman de Breslev
la paracha de la semain-bear-enseignement de hassidout

Dans cette Paracha, D.ieu nous prévient :

“Si tu fais une vente à ton prochain, ou si tu acquières de sa main quelque chose, ne vous lésez pas l’un l’autre.”

Vayikra 25.14

Enseignements de Rabbi Nathan 

Rabbi Nathan nous apprend de ce verset quelque chose de très étonnant. Il insiste sur un sujet que l’on n’aurait jamais imaginé aussi important et dans lequel il faut se renforcer. 

Un des principes de base de toute la Torah consiste à se préserver des tromperies du monde ; car le monde trompe totalement l’homme.

Ceci est valable aussi bien pour les relations commerciales que pour les acquisitions spirituelles de l’homme en ce monde – la Torah et les Mitsvot, qui incarnent : “Achète la Vérité”.

 Il faudra échapper à la tromperie et à l’erreur.

En effet, la majorité des individus ont à leur actif des mitsvot tachées par la “tromperie” et leur bien-propre s’en trouve endommagé.

 On prendra garde de ne nuire à personne avec notre Torah et à se garder des mauvaises intentions.

Des mitsvots tachées

Mais ce danger est bien plus présent qu’on ne l’imagine, et si l’homme ne se renforce pas dans un réel rapprochement vers le Tsadik, il risque de chuter dans le mal absolu.

Toutefois, tant qu’il demeure dans un état de tromperie négligeable, qui ne tranche ni d’un côté ni de l’autre, alors l’individu correspond à celui qui acquiert, mais doit rembourser la tromperie, c’est-à-dire que toute sa Torah, ses Mitsvot et ses bonnes actions – qui constituent l’essentiel des acquisitions réelles de l’homme, toutes ses acquisitions subsistent.

Cependant, l’individu devra restituer ce qu’il a acquis par tromperie, il nécessitera de graves et importantes réparations, épurations, afin d’assainir sa Torah et ses Mitsvot, des tromperies et erreurs qu’il y aura introduites.

À l’opposé, celui dont le niveau de tromperie dépasse l’excusable, car il aura chuté au point de s’opposer totalement au Tsadik, ce qui constitue une grave tromperie, alors la notion de noga s’inclut dans l’écorce du mauvais penchant, à D.ieu ne plaise.

Là-bas, les acquisitions sont considérées comme nulles et résiliées, toutes ses acquisitions sont annulées.

Sur une telle personne, il est annoncé : “comme il est venu, il repartira, et de tout son labeur, il n’emportera rien”.

Un tel individu devra subir ce qui lui revient, de nombreuses réincarnations, etc, jusqu’à ce que le Tsadik le reprenne et s’emploie à le réhabiliter entièrement.

Comment se préserver d’un tel danger 

On ne pourra échapper complètement à cette duperie et cette corruption, si ce n’est grâce au rapprochement du Tsadik Authentique.

C’est pourquoi, il faudra le rechercher tout particulièrement, déversant son cœur comme de l’eau devant l’Éternel, pour mériter de le découvrir.

Le rapprochement véritable au Tsadik nous permettra d’obtenir, grâce à lui, la purification de notre imagination, et de se préserver de toutes les tromperies.

Or, il se trouve que certains individus, qui ont mis leur foi en le Tsadik Authentique, commencent à s’en rapprocher.

Cependant, leur attachement n’est pas parfait, au point de parvenir à purifier parfaitement leur imagination.

Le Tsadik l’encourage sans cesse vers le bien et la sainteté, et son niveau de tromperie devient alors négligeable, voire pardonnable ; car, le Tsadik incarne la notion de “et l’homme sage lui fera expier”.

Enseignement du Likoutey alahot écrit par Rabbi Nathan, fidèle élève de Rabbi Nahman de Breslev.

L’équipe joie2vivre.org

Pour recevoir chaque semaine les enseignements de Rabbi Nahman sur la Paracha de la semaine, rejoignez-nous sur WhatsApp

Dans la même catégorie

Derniers Articles & VidÉOS

>
Left Menu Icon