__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"57caf":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"57caf":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"57caf":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
JE VEUX Y ACCEDER
ll n'existe pas de plus grande erreur que s'imaginer être plus sage que ses prédécesseurs, car plus les générations sont anciennes, plus elles s'approchent de l'origine et donc de la vérité, comme le rapporte le Rambam dans son introduction au Yad Ha-Hazaka: Les anciennes générations virent la divinité face à-face, et peu à peu elles s'en éloignèrent pour entrer dans un processus d'erreurs, de déviation et d'idolâtrie. ..
A plus forte raison les générations suivantes s'éloignèrent encore davantage de leurs racines et du début de la
création jusqu'à ce que même les Amoraim déclarèrent: Si les Anciens étaient des fils d'anges, nous sommes
des fils d'homme; mais si les Anciens étaient des fils d'hommes, alors nous sommes comme des ânes ; non pas
comme l'âne de rabbi Hanina ben Dossa ou celui de rabbi Pinhas ben Yair, mais comme les autres ânes (Chabbat112).
Nous constatons combien la perspective de nos Sages de mémoire bénie était diamétralement opposée de celle
des gens de notre époque.  Ils appréciaient les Anciens et savaient que plus les générations se succèdent, plus elles déclinent.

Vous êtes vraiment top Toda raba (Merci) pour les cours que vous offrez ça donne envie de reprendre gout à la vie..

Samuel BENSOUSSAN

Paris 

Related Posts

Merci pour tout

Des diamants de remerciements

La emouna contre le lachon ara

Emission 34 – Quand viendra le machia’h ?

Maeva


Your Signature

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>