https://joie2vivre.org/
Les lois du lachonhara- Enseignements du Hafets Haïm

Les enseignements du Hafets Haïm sur les lois du langage. Le Hafets Haïm encourage chacun à étudier chaque jour deux halahot sur ce sujet tellement fondamental ! Nombreux sont ceux qui ont reçu de grandes délivrances en prenant cette Mitsva sur eux.

Rejoignez-nous sur WhatsApp pour recevoir chaque jour les enseignements du Hafets Haïm.

MÉDISANCE DE NOTORIÉTÉ PUBLIQUE

Prêter foi à une rumeur publique selon laquelle une personne a commis un méfait précis revient à accréditer le Lachon Hara.

Ce qui se trouve dans les journaux publics ne témoignant absolument pas de la vérité.

“À cause de la médisance, l’individu aggraverait ses fautes au-dessus des 3 péchés capitaux” (idolâtrie,luxure, meurtre)

Rabbi Nahman de Breslev 

 

LE LACHONARA SUR UN RACHA

Il est permis de croire du lachonara proféré sur un Racha.

Un Racha étant une personne réputée pour enfreindre régulièrement, consciemment et volontairement les mitsvot dont la gravité est connue de tous et de lui-même [ex : adultère]

“S’il n’y pas de savoir-vivre il n’y a pas de Torah, s’il n’y a pas de Torah, il n’y a pas de savoir-vivre “

S’IL S’EST INCLUS DANS SA MÉDISANCE

Si une personne dit du lachonara sur elle-même et une autre personne, nous aurons le droit de croire ce qu’il a dit le concernant mais pas concernant l’autre personne qu’il a cité. 

“La médisance retirera à l’homme le désir d’étudier la Torah “

Rabbi Nahman de Breslev 

UNE PERSONNE DIGNE DE CONFIANCE

Il sera interdit de croire à du lachonara, même s’il a été dit par une personne “digne de confiance “. Également si cela a été dit innocemment sans intention malveillante.

“Il sera permis de médire sur celui qui sème la discorde”

Rabbi Nahman de Breslev 

DE LA MÊME FAMILLE 

Il est tout aussi interdit de faire du lachonara sur une personne de sa famille (père, mère, enfant, sœur, frère, cousine, ….) que sur un étranger, ceci même si le médisant n’est pas malveillant. Pareillement si la personne ne tient pas rigueur de ce que son parent a dit sur lui !

Ex: Myriam fut punie d’avoir médit sur Moche bien que celui-ci n’en n’était pas affecté. 

N’oublions pas la punition de Yossef qui avait rapporté à son père les fautes de ses frères…

LE LACHONARA SUR SON ÉPOUX OU SA BELLE-FAMILLE

 Il est formellement interdit de dire du lachonara sur son conjoint ou sa belle famille. Encore moi de raconter à nos parents les griefs que l’on a envers notre époux(se).

Il sera également interdit de dire par exemple : “quand ma belle-mère est à la maison je ne décide plus de rien !”

La seule solution pour protéger sa langue de la médisance est d’étudier et réviser chaque jour les lois du langage et de prier pour ça !

AU SUJET DES ENFANTS

Il est interdit d’émettre du lachonara sur de jeunes enfants si cela risque de leur porter préjudice (moral ou physique).

Cependant, si le but est d’améliorer son éducation, il sera permis de le faire avec toutes les précautions possibles pour que cela ne lui nuise pas.

Les propos médisants, même si on ne leur accorde pas crédit, devront éveiller une certaine méfiance.

Rabbi Nahman de Breslev 

IGNORANT OU ÉRUDIT

Il est interdit de dire du lachonara sur un ignorant en Torah.

L’émission de Lachonara sur un Talmid Haham est encore plus grave et passible de la perte du monde futur (Talmud Sanhédrin 99b).

Un Talmid Haham désigne une personne apte à rendre une décision halakhique et versée dans l’étude de la Torah. 

“Celui qui repousse un propos médisant à l’encontre d’un Tsadik, méritera d’être compté parmi les Tsadikim”.

Rabbi Nahman de Breslev 

LACHONARA SUR UN APIKOROS

 Apikoros est celui qui nie l’origine divine de la Torah écrite ou orale, que ce soit partiellement ou totalement.

– Si nous avons, nous-même, entendu ses propos Apikoros, il sera permis de calomnier, ridiculiser ou dénigrer cet Apikoros en sa présence ou en son absence. Cela relève même de notre devoir ! Cependant, il faut avoir été personnellement témoin de ses propos. 

S’il s’agit de rapportage, on se contentera de se méfier de lui ; on pourra également dire discrètement à un ami de se méfier ; mais sans accepter les propos comme une vérité absolue. Sauf s’il est authentiquement reconnu comme Apikoros. 

“Toute raillerie sera proscrite hormis celle qui ridiculise l’idolâtrie” 

Rabbi Nahman de Breslev 

LE LACHONARA SUR UN RACHA

Un Racha est une personne qui commet des transgressions dont l’extrême gravité est connue de tous (ex adultère)

Uniquement dans un but constructif et protecteur, nous aurons le droit de médire de ce Racha.

En revanche, ce sera interdit si nous avons de la rancune envers lui ou un intérêt personnel à le dénigrer.

Ceci est valable s’il ne s’agit pas d’une rumeur et qu’on l’a vu directement transgresser.

La prétention et l’orgueil amèneront l’homme à calomnier les autres.  

Rabbi Nahman de Breslev 

Ces enseignements proviennent principalement des livres : “Un langage pour la vie” et “Un jour une Halakha”.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même catégorie

Derniers Articles & VidÉOS

Left Menu Icon