Remplissons des réceptacles
L'enfant peut étre comparé à une page blanche ou un récipient vide, sans aucun contenu : pas de savoir, de vertus, d'intelligence des situations, d'idées, ou de visions, et le parent remplit ce récipient selon son désir et ses propres valeurs, selon ce que nos Sages nous ont dit : enseigner a un enfant, c'est comme écrire sur un papier neuf et vierge.

A présent, réfléchissons : peut-on donner quelque chose que l'on ne posséde pas ? Evidemment, non. Quelqu'un qui n'a pas mille euros peut-il donner mille euros ? Même s'il veut absolument les donner, s'il ne les a pas, il ne pourra pas les donner.

De la même façon que cela est compréhensible au niveau matériel, cela l'est également au niveau spirituel.

Prenons un exemple : seule une personne joyeuse peut donner de la joie à une autre personne.
 
Seul celui qui a la Emouna (foi) peut renforcer un autre dans sa Emouna. 

Seul celui qui a de la patience peut apprendre à ses enfants à être patient.
 
Il en est ainsi dans tous les domaines, toutes les bonnes habitudes, tous les bons comportements, tout cela dépend d'une façon directe de ce que le parent ou le professeur les a, ou non, ancrés en lui.

Cela est valable même pour les choses les plus banales, comme par exemple se laver les dents chaque soir avant
d'aller dormir. 

Si le parent n'a pas appris cela dans son enfance, il ne l'apprendra pas non plus à ses enfants.

Cependant, si cette personne a appris et intégré cela elle-même, alors elle pourra le transmettre à ses enfants, et c'est selon ce principe que fonctionne toute chose de la vie : une personne ne peut donner que ce qu'elle a.

Dans la même catégorie

Derniers Articles & VidÉOS

>
Left Menu Icon