__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"57caf":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"57caf":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"57caf":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
JE VEUX Y ACCEDER
L'incroyance est elle-même une foi ou l'homme croit en son incroyance, bien qu'il ne puisse absolument pas la prouver. 
Car il est parfaitement impossible de prouver que le Tout-puissant n'existe pas, D. nous en garde, et les objections soulevées par cette forme de foi sont plus nombreuses que celles soulevées par la croyance.
Pratiquement parlant, il n'y a aucune objection à la foi au Tout-puissant, mais seulement une opposition personnelle créée par les implications de la foi en Hachem.
L'incroyance est une forme de foi tellement puissante que même si on montrait la croyance aux yeux de l'incroyant,
il resterait dans son incroyance. Car, comme nous l'avons dit, il est impossible de prouver ou de montrer concrétement l'incroyance, alors qu'on peut voir la croyance. Il en résulte que toute l'incroyance dépend de la foi créée par la perversité intérieure et les désirs qui exigent des efforts pour être supprimés.

Vous êtes vraiment top Toda raba (Merci) pour les cours que vous offrez ça donne envie de reprendre gout à la vie..

Samuel BENSOUSSAN

Paris 

Related Posts

Merci pour tout

Des diamants de remerciements

La emouna contre le lachon ara

Emission 34 – Quand viendra le machia’h ?

Maeva


Your Signature

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>