Nous apportons deux histoires dont les témoins furent nombreux et qui prouvent que la nature n’existe pas.

La premiére histoire est rapportée dans le livre Causeries de rav Na’hman (187) :
Rav Na’hman recut un jour la visite d’un de ses disciples qui souffrait d’une grave maladie à une main, qu’il ne pouvait déplace, et restait pendue à son cou, car elle lui causait des souffrances inouïes. On dit devant notre maître, de mémoire bénie, qu’il devrait boire de l’eau salée et absorber des médicaments.
Cet homme était trés pauvre et ne pouvait payer les dépenses occasionnées par sa guérison. Le jour de Chabbat, aprés les actions de graces du repas du matin, notre maître s’adressa aux disciples qui l’entouraient et leur dit que cet homme avait certainement la foi. Ils confirmérent à deux reprises les propos de leur maître. Puis, notre maître de mémoire bénie ordonna subitement a cet homme de baisser la main. L’homme fut pris de panique et toute l’assistance resta bouche bée. Il souffrait en effet de sa main depuis trés longtemps, incapable de la déplacer maintenant, soudain, il réussirait à la baisser ? Mais à l’instant où notre maître de mémoire bénie donna cet ordre, ses mots eurent la force d’un décret, l’homme se leva, on arracha de suite l’écharpe qui sanglait la main au cou, et la main se baissa aussitôt et ce fut un miracle devant toute l’assistance : ils virent comment sa main était subitement guérie et qu’elle fonctionnait de nouveau comme auparavant, comme pour le reste des gens, et jusqu’à ce jour.

Cette histoire qui se déroula devant de nombreux témoins oculaires, nous prouve que la nature n’existe pas, car d’aprés la nature, les cellules et les muscles endommagés ne pouvaient revivre en un clin d’oeil, car si on accorde aux médications le pouvoir de guérir des cellules malades, cela prend beaucoup de temps. Mais instantanément ? Qui peut accomplir cela? Seul Celui qui guérit les malades, le Saint béni soit-Il, Lui-même dans toute Sa gloire. Ce n’est donc que par la force de la foi de cet homme, que sa main fut guérie complétement, sans aucun intermédiaire et en un clin d’oeil !

La seconde histoire est rapportée à propos de Baba Salé qui fit lever un homme paralysé de sa chaise roulante. De nombreux témoins assistérent à cette guérison. Et cela démontre aussi que la nature n’existe pas, car il était paralytique depuis déjà de nombreuses années et comment les cellules et nerfs complétement atrophiés reprirent vie soudainement? Seul Celui qui ressuscite les morts, Lui-méme dans toute Sa gloire, peut agir ainsi, et c’est grâce à la force de la foi et de la priére du Juste que les cellules fonctionnérent de nouveau et que cet homme se leva de la chaise roulante.

Vous êtes vraiment top Toda raba (Merci) pour les cours que vous offrez ça donne envie de reprendre gout à la vie..

Samuel BENSOUSSAN

Paris 

Related Posts

Comment rester en joie et dire merci quand on découvre que notre fils célibataire a une liaison avec une femme mariée ?

Répondre aux curieux

Plus aucuns problèmes

Le compte du Omer #15- La bonté dans la Splendeur

Maeva


Your Signature

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>