Une personne, qui venait seulement de se rapprocher de la Yeshiva, m’a dit qu'il comprenait fort bien le concept de « devoir remercier ». Voici son histoire : 
Sa vie devenait de plus en plus compliquée : cet homme avait d’immenses dettes, son foyer était brisé, et il était interdit de séjour dans sa maison. Au bord du désespoir, que Dieu nous en garde, la Providence eut pitié de lui : un jour, il tomba en panne de voiture juste en face de la tombe de Dan, fils de notre ancêtre Yaacov puisse son mérite nous protéger où nous avons installé une Yeshiva. Il avait un rendez-vous urgent, il était à bout de nerfs et bouleversé par tout ce qui lui arrivait. 
N’ayant pas d’autre choix, il entra à la Yeshiva pour demander de l’aide. Notre groupe, qui sait comment réagir en toute circonstance, l’accueillit et lui donna des livres et des CD. C’est tout. Hachem l’a sauvé ! En peu de temps la paix est revenue dans son foyer, il contrôla son caractère et s'arrêta même de fumer. Heureux et rayonnant, il effectua à présent une heure quotidienne d’isolement (hitbodedout)... Tout s'est transformé pour le mieux. Il m’a dit combien il devait remercier le Créateur du monde d’avoir provoqué cette panne à proximité de la Yeshiva. 
Il m’expliqua encore : « J’ai compris ce que signifiait «devoir remercier». Sans cesse je remercie HaChem de ce qui m’est arrivé ce jour-là, car ce fut le début de mon salut. Et d’autres bienfaits suivirent. Je suis donc tenu de Le remercier pour le premier incident qui a déclenché tous les autres bienfaits et les autres remerciements. .. » 
Des milliers de témoignages me parviennent : des gens qui connaissaient toutes sortes de difficultés, de souffrances et de tourments, qui ont provoqué des délivrances sans fin. Chaque fois qu’ils venaient me consulter, je leur disais : « Je vois ce que vous ne voyez pas. Je vois par le pouvoir de la foi que votre tourment est la source de votre délivrance ! Parce que vous manquez de foi, vous ne voyez que le tourment, et vous pensez que c'est le mal. Renforcez-vous dans la foi et le remerciement, et vous verrez prochainement que tout se transformera en bien. Vous remercierez alors Hachem béni soit-Il pour ce tourment qui fut la source de tant de bienfaits. Et de la vous commencerez à vivre heureux, parce que vous mériterez de ressentir la foi en Hachem. Car la difficulté ne dure que le temps de l’épreuve. Vous ne le voyez pas, mais soyez convaincu que ce qui vous arrive est pour le bien. »

Vous êtes vraiment top Toda raba (Merci) pour les cours que vous offrez ça donne envie de reprendre gout à la vie..

Samuel BENSOUSSAN

Paris 

Related Posts

Comment rester en joie et dire merci quand on découvre que notre fils célibataire a une liaison avec une femme mariée ?

Répondre aux curieux

Plus aucuns problèmes

Le compte du Omer #15- La bonté dans la Splendeur

Maeva


Your Signature

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>