• Home
  • >
  • Blog
  • >
  • C’est vraiment dommage (uniquement réservée aux femmes)

Voici un exemple parmi tant d’autres: une femme qui n’était pas heureuse de son premier mariage, divorca et me demanda de prier pour elle, afin de trouver un conjoint adéquat.

En vérité, cette femme désirait épouser un homme craignant D. J’ai donc multiplié mes priéres pour un conjoint adéquat et elle aussi. Grâce à D. on lui trouva un bon parti que je connaissais personnellement et qui travaillait sur lui-même. Bref, tout le monde reconnaissait unanimement que c’était un grand mérite de l’épouser. Mais aprés quelque temps, cette femme vint se plaindre de son nouveau mari, à cause de ses imperfections et surtout, parce qu’il ne protégeait pas son regard comme il convient.

Comme je le connaissais et savais qu’il était prét à se corriger, j’expliquais en tête à tête au mari quel était son travail, et nous avons conclu qu’il devait surtout prier et étudier pour la protection du regard. Je me réjouissais de voir qu’il était prét à travailler pour s’améliorer et je m’attendais à une suite paisible dans la vie de ce couple.

Mais le mauvais penchant n’avait pas renoncé. Où s’était-il infiltré ? Chez la femme. Elle devint alors tellement impatiente, qu’aprés quelques jours, elle revint se plaindre du manque de protection du regard de son époux. Je lui dis : “Aucune femme ne se marie immédiatement avec Yossef le juste… Il travaille sur le probléme, mais on ne peut s’attendre à ce qu’il change du jour au lendemain.”

Mais la femme explosa : “J ’ai attendu si longtemps pour un bon conjoint. Pourquoi agit-il ainsi ? Pourquoi n’a-t-il aucune crainte d’HaChem ?” Alors je répétais : “Ma fille, nous vivons dans le monde de la réparation. Chacun est rempli d’imperfections et posséde un point sur lequel il doit travailler. Cela peut prendre des années. Il ne suflit pas de presser un bouton pour se transformer. En particulier pour l’épreuve de la protection du regard qui est spécifiquement une épreuve d’homme. Il ne peut anéantir instantanément sa concupiscence, car c’est l’essentiel de l’épreuve qui justifie sa venue au monde.”

“Il est vrai que cela blesse de le voir regarder d’autres femmes, mais je connais ton mari. Il est sérieux et travaille sur lui-même. Patience. Réjouis-toi de ce qu’il reconnaisse le probléme et veuille le corriger. Considére le bien qu’il posséde. Moi aussi je voudrais qu’il devienne Yossef le juste, mais que pouvons-nous faire si cela prend du temps ? De plus, il n’est pas tellement touché par ce défaut, car beaucoup d’autres hommes regardent davantage que lui, sans se rendre compte du mal. Pourquoi leurs femmes ne réagissent-elles pas comme toi ?”
Pourtant, toutes mes paroles ne servirent à rien : cette femme abandonna tout et divorça ! Elle perdit un bon mari. Quant à lui, il trouva un bon parti et ils construisirent un foyer authentique en Israël. Il continua à travailler sur son probléme et mérita de maitriser son regard.

Vous êtes vraiment top Toda raba (Merci) pour les cours que vous offrez ça donne envie de reprendre gout à la vie..

Samuel BENSOUSSAN

Paris 

Related Posts

Phrase de la semaine

La préparation du érouv de Chavouot

L’Éternité dans la Royauté

Hachem veut nous donner un maximum de bien

Maeva


Your Signature

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>