Ainsi se dit-elle dans son for intérieur. Et durant toute la soirée, elle fut heureuse et souriante. Ses jeunes enfants ont commencé à respirer: leur mére manifestait enfin une joie véritable et communicative, sans larmes aux coins des yeux. « Maman est revenue à elle ! Elle nous encourage et nous aide à nouveau. » Ils avaient besoin de ce changement, aussi indispensable que l’air pour les bronches. L’ambiance de tristesse et de douleur, qui commençait à les affecter moralement, se dissipa.

Cette nuit, et pour la premiére fois depuis deux ans, la veuve se coucha le coeur léger et joyeux. Elle, qui ne trouvait plus le sommeil depuis longtemps, s’endormit tranquillement sans devoir se retourner d’un côté et de l’autre, sans se rappeler le souvenir de son cher mari, son sourire et les bonnes paroles qu’il lui adressait. C’était comme si un abcès qui oppressait son cœur venait tout à coup de se percer : elle revenait à elle à la foi!

Elle eut un rêve. Elle se trouvait au milieu d’un beau jardin, qu’illuminait une lumiére diaphane, où flottaient de délicieux parfums. Elle comprit qu’elle était dans le monde céleste. Au travers des arbres du jardin, elle aperçut un vieillard au visage resplendissant. Elle s’approcha de lui, et il lui demanda si elle voulait rencontrer son défunt mari. Elle opina de la tête et il la conduisit dans un gigantesque palais. Des justes y étaient assis, et écoutaient un homme jeune discourir sur le thème de la foi. A la fin du cours, l’enseignant s’approcha d’elle : c’était son mari !

« Mon cher mari ! » s’écria-t-elle avec émotion. « Pourquoi m’as-tu abandonné si tôt ? Et comment es-tu arrivé à pouvoir donner ici au Paradis un cours sur la foi ? Tu étais un homme d’affaires, tu n’étudiais pas: comment peux-tu enseigner ici ? »

Son mari sourit et lui répondit: « Sache que dans une réincarnation précédente j’étais un grand savant, mais j’étais resté célibataire. Aprés ma mort,on a objecté au Paradis que je ne pouvais pas y rester sans avoir accompli le premier commandement du Créateur, qui nous enjoint d’avoir une descendance. Je suis donc revenu sur terre pour me marier, avoir des enfants et les élever dans la foi et la droiture. En t’épousant et en mettant avec toi des enfants au monde, j’ai réalisé ce commandement. J’avais donc accompli ma mission, et aprés cela, je fus rappelé ici. Je jouis maintenant de la récompense de mes bonnes actions et de la foi dans le Créateur dont j’avais étudié les lois. »

Elle lui demanda : « Nous avons tant prié pour toi. Pourquoi cela est-il resté sans effet ? »

Son mari lui répondit : « Toutes les priéres furent bien accueillies certaines m’ont servi pour accéder à la place que j’occupe, tandis que d’autres ont servi à aider d’autres personnes qui en avaient besoin. Grâce à vos supplications, leurs souffrances ont pu être abrégées, et de cruels décrets annulés. Il vous a semblé que vos priéres étaient vaines mais je ne pouvais rester plus longtemps dans ce monde j ’avais achevé ma mission. Mais toi, il te reste encore beaucoup de choses a faire : te marier avec un autre homme, avoir avec lui d’autres enfants, élever nos propres enfants. Tu n’as pas terminé ta tâche, tu dois te renforcer, aller de l’avant, accomplir ta mission et assumer tes fonctions. »

Elle poursuivit : « Pourquoi notre jeune fils est-il mort ? »

Il lui expliqua : « Notre jeune fils était une âme trés élevée qui avait déjé accompli sa mission. Dans une réincarnation précédente alors qu’il était encore au berceau il fut kidnappé avec sa famille par des trafiquants d’esclaves. Une des mauvaises femmes de la bande l’allaita. Il fut ensuite vendu à un homme bon et droit, qui l’adopta. Il l’éleva et se soucia de son éducation comme s’il était son propre fils. Il grandit et devint un grand juste. Lorsqu’il décéda, on voulut lui donner une trés haute place au Paradis, mais la pureté de son âme avait été souillée par l’allaitement de cette femme. ll revint donc sur terre afin de pouvoir être nourri par le lait d’une femme droite et pieuse et qu’il corrige ainsi l’imperfection qui était en lui. Tu fus choisie à cause de ta modestie et de ton intégrité. »

« Mais pourquoi est-il mort d’une façon aussi atroce ? » s’écria-t-elle, en se souvenant du spectacle horrible qu’il offrait sous les coups de l’ivrogne.

Son mari lui dit: « Notre Cher fils devait mourir, d’une maniére ou d’une autre, puisqu’il avait fini sa réparation dans le monde. Mais au méme moment où il devait quitter cette terre, un décret menaçait les gens de notre ville, un décret horrible d’assassinats et de conversions forcées, promulgué dans le Ciel à la suite des nombreuses fautes commises entre l’homme et son prochain. Et comme son âme devait rejoindre sa place, elle accepta une mort atroce, afin d’expier ces fautes et sauver ainsi nombre d’adultes et d’enfants. Il est certain que pour une âme tellement précieuse, ce fut un grand mérite de mourir ainsi. Elle occupe à présent une place trés haute au Paradis, et aucun être n’a le droit de le voir, sauf moi, qui suis son pére. Toi aussi, quand viendra l’heure, tu pourras l’approcher par la mérite des douleurs que tu as subies pour lui. »

Il ajouta: « Sache que c’est seulement parce que tu t’es renforcée dans la joie que l’on m’a permis de me révéler à toi. Toutes mes demandes pour communiquer avec toi avaient été jusqu’alors rejetées. Tant que tu broyais du noir, tu avais contre toi de grands accusateurs, et tu as failli perdre notre deuxiéme fils ! Il te reste encore beaucoup de choses à faire dans la vie : marie-toi avec le parti qui t’a été proposé, continue ta vie dans la joie. Il est dommage de perdre ce temps, tellement précieux. .. Poursuis ta mission. .. Pars en paix… »

Son mari disparut à ses yeux et elle s’éveilla de son sommeil. Le monde lui paraissait nouveau et beau. Elle comprit ce qui lui restait à faire. Elle réalisa et c’était la l’essentiel -que toutes les questions qu’elle se posait, elle comme les gens de la ville, étaient superflues et sans fondement. Le monde posséde un Créateur et un dirigeant, juste et droit, et il est le seul à voir l’image dans son ensemble. C’est la vérité et on ne peut rien lui opposer.

https://joie2vivre.org/des-correctionspartie1/

Vous êtes vraiment top Toda raba (Merci) pour les cours que vous offrez ça donne envie de reprendre gout à la vie..

Samuel BENSOUSSAN

Paris 

Related Posts

Le compte du Omer #23- La Rigueur dans l’Eternité

Pendant la Hitbodedout peut-on faire des demandes le Chabbat ?

La main droite rapproche

Faire taire le médisant

Maeva


Your Signature

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>