• Home
  • >
  • Blog
  • >
  • Prière pour la réparation et la guérison

Aide-moi à me sanctifier dans l’Alliance sainte par toutes sortes de moyens. Pardonne-moi et excuse-moi pour toutes mes transgressions, que ce soit dans la pensée, la parole ou l’action, que ce soit par le regard, l’oreille ou mes autres sens, involontairement ou délibérément, de gré ou de force, depuis mon enfance jusqu’à ce jour. D.ieu des rémissions, pardonne-moi, excuse-moi et aide-moi à expier toutes ces fautes, et à réparer tous les Noms divins que j’ai corrompus ! De grâce, viens désormais à mon aide pour me sauver à tout moment, afin que je mérite de me sanctifier vraiment dans l’Alliance sainte !
Maître du monde, Maître du monde entier, «HaChem, guéris-moi et je serai guéri, sauve-moi et je serai sauvé, car Tu es ma gloire » ! Tu n’ignores pas l’amertume de mon coeur, l’amertume des blessures incurables, l’amertume de mon âme malheureuse, car mon âme est très affligée, et son affliction défie toute comparaison – plus amère que la mort, plus que les fruits vénéneux, plus que tout au monde. Maître du monde, Tu sais de quelle grande faiblesse mon âme est atteinte, quels nombreux maux et quelles douleurs infernales, et quelles puissantes corruptions je lui ai imposés à la suite de mes mauvaises actions ! Aucun remède au monde qui soit efficace ! Et même si, par Ton immense compassion, Tu trouves un quelconque médicament, je ne pourrais supporter son aigreur car mes blessures sont irrémédiables. Car je n’ai pas la force de souffrir les douleurs de la guérison et du repentir nécessaires pour réparer les conséquences d’une seule pensée et à plus forte raison de ruminations, fautes et corruptions si nombreuses et si puissantes. Comment pourrais-je me défendre alors que je ne peux même pas compter les transgressions commises au cours d’une seule journée ? Que pourrais-je dire, alors qu’il m’est impossible d’évaluer le nombre de fautes perpétrées au cours d’une seule heure, voire même d’un seul instant ? Malheur à moi, malheur à moi, car les souffrances des mauvais jours m’attendent ! Le malheur et l’amertume de mon âme atteignent les firmaments : qui pourrait mesurer la souffrance de mon âme ?
Maître du monde, Tu le sais bien, même si Tu me déchargeais de toutes mes fautes en vertu de Ta conduite miséricordieuse envers les créatures, même si ma guérison ne s’accompagnait que d’un soupçon d’amertume-même un dix millième – en raison de mes nombreuses fautes, mes abondants péchés et mes innombrables rébellions, je ne
pourrais même pas supporter cette quantité infime mais indispensable au recouvrement de ma santé : « Tu as préservé mon âme de la fosse de perdition, car Tu as jeté derrière Toi toutes mes fautes >> (Isaie 38,17). Pourtant, Tu n’as accompagné ma guérison que d’une infime mesure d’amertume que j’ai supportée à cause de ma grande maladie, et de la terrible faiblesse de mon âme blessée et abandonnée. Mais je ne puis plus subir aucune amertume !

Je Te supplie, HaChem, mon D.ieu et D.ieu de mes ancêtres, « Grand dans le dessein, souverain dans l’exécution »  (Jérémie 32,19). Tu accomplis des merveilles sans fin, des prodiges qui ne peuvent se compter. Rien ne T’arrête, <<Tu peux tout et aucune conception ne dépasse Ta puissance » (Job 42,2). Tu es le Guérisseur fidèle, plein de compassion et véridique, Tu détiens tout entre Tes mains : « C’est en Ta main que se trouvent force et puissance, c’est Ta main qui peut tout grandir et affermir» (Chroniques 129,12). Qui Te dira ce que Tu dois faire ? Ainsi, « Je veux me tenir à mon poste d’observation >>(Habacuc 2,1).  Je crierai et je serai délivré, et je T’implorerai toujours jusqu’à ce que Tu me prêtes assistance et que Tu adoucisses l’amertume de ma guérison. Dans Ta miséricorde infinie, guide-moi vers l’Arbre de la vie, afin d’atténuer et annuler l’aigreur des eaux impures et délivre-moi de toutes sortes d’afflictions! Donne-moi force et puissance pour supporter et accepter avec amour les quelques douleurs indispensables à mon rétablissement, et reduis-les au maximum! Guéris-moi rapidement et complètement, spirituellement et physiquement, car je sais qu’à chaque instant, à chaque heure, Tu me gratifies de grandes bontés, sans limites et sans nombre ! C’est seulement devant Toi que je me décharge de mon fardeau. Aie pitié de moi, protège-moi, et déploie sur moi la protection de Ta paix, accorde une parfaite guérison à mes maux et aux douleurs de mon âme et de mon corps, en réalisant pour moi le verset (Isaïe 57,19) : « Celui qui a créé le fruit des lèvres (la parole) : “Paix, paix, dit-Il, pour qui s’est éloigné comme pour le plus proche, Je le guérirai ! » >>

Vous êtes vraiment top Toda raba (Merci) pour les cours que vous offrez ça donne envie de reprendre gout à la vie..

Samuel BENSOUSSAN

Paris 

Related Posts

Le compte du Omer #15- La bonté dans la Splendeur

La muraille

Le compte du Omer #14- La Royauté dans la Rigueur

Lire une lettre pour humilier

Maeva


Your Signature

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>