• Home
  • >
  • Blog
  • >
  • 3 conditions pour parler sur un fauteur de troubles

Médire de ba’alé mahloket , (c’est-à-dire des personnes qui transgressent la torah en causant régulièrement des disputes, sèment la zizanie), est autorisé si ces paroles peuvent mettre fin à la dispute. Si on médit sur eux sans aucune utilité, c’est formellement interdit.

Il y a 3 conditions qui nous permettent de nous exprimer sur les fauteurs de trouble:

1. Il faut être absolument sûr que la querelle s’est créée de manière injustifiée, car cela vient d’une information de première main (et pas d’un intermédiaire).
Sinon la révéler à d’autres serait du lashon ara.

2. Notre intention doit être pure. Il est interdit d’en parler à d’autres parce qu’on déteste cette personne, ou parce qu’on a de la rancune..etc

3. Si nous connaissons un autre moyen de stopper la querelle (par exemple réprimander nous même cette personne ), il est préférable de choisir cette option.

Vous êtes vraiment top Toda raba (Merci) pour les cours que vous offrez ça donne envie de reprendre gout à la vie..

Samuel BENSOUSSAN

Paris 

Related Posts

Phrase de la semaine

Le compte du Omer #24- L’Eternité dans l’Eternité 

La foi qu’Hachem nous aimes

Poussière de lachon ara

Maeva


Your Signature

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>