• Home
  • >
  • Blog
  • >
  • Écouter sans croire ce que l’on entend

Si on sent que celui qui dit du lashon hara se trouve sous l’emprise d’une colère momentanée, qu’il se calmera qu’une fois avoir tout  »balancé  » et qu’il ne le répétera pas à d’autres personnes, il est permis de l’écouter tout en gardant à l’esprit qu’il ne faut pas croire ce que l’on entend.

Vous êtes vraiment top Toda raba (Merci) pour les cours que vous offrez ça donne envie de reprendre gout à la vie..

Samuel BENSOUSSAN

Paris 

Related Posts

Le compte du Omer #22- La Bonté dans l’Eternité

La famille Débitrice

Le compte du Omer #21 – La Royauté dans la Splendeur

Le compte du Omer #20 – Le fondement dans la Splendeur

Maeva


Your Signature

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>